Vignoble d'Afrique du Sud

Le vignoble d’Afrique du Sud


L’Afrique du Sud, des vignes au paradis ! Peu de pays offre autant d’atouts pour ses vignes que l’Afrique du Sud. Elle possède le douzième vignoble du monde (environ 132 000 ha) et depuis la fin du blocus du à l’apartheid, elle est devenue le 8e producteur mondial de vin. Preuve de son éclatante réussite, en 2015, le meilleur vin blanc du monde était sud-africain, un chenin de la région de Stellenbosch !

Le fameux Cap Doctor


Qui n’a pas rêvé de se rendre dans ces vignobles du bout du monde, ceux de la région du Cap à la pointe sud de l’Afrique et son légendaire Cap de Bonne-Espérance. Des paysages de mer et de montagnes à couper le souffle ! La province du Cap (Western Cape*) est le berceau du vignoble sud-africain, autour de Cap town et au nord-est de la ville .On y trouve les districts (sorte d’AOC) et des wards (des crus), les plus célèbres du pays : Paarl, Stellenbosch, Darling, Cape Point, Constantia, Walker Bay, Franschhoek,… Ce secteur produit à lui seul, près de 80 % des vins sud-africains en appellation (WO : Wine of Origin). Les conditions sont idéales, un climat méditerranéen dû à une double influence maritime, l’océan atlantique à l’ouest, l’océan indien à l’est ; une pluviométrie presque idéale ; des étés de novembre à mai, chauds, un peu plus chaud qu’à Bordeaux mais adoucis par un vent frais formé à partir du Benguela, courant venu de l’Antarctique, le fameux Cape Doctor. Il remonte les vallées, assainit le vignoble (d’où son nom) et le protège du mildiou. Donc, peu de mauvaises années à craindre ! Et c’est ainsi que dès janvier-février, les sud-africains de la Rainbow Nation sont les premiers viticulteurs de l’hémisphère sud à vendanger avec un gros avantage. Les vendanges se déroulent contrairement à l’Europe quand les températures commencent à remonter. Résultat, des récoltes saines et un excellent taux de maturité, bon départ pour un millésime !

Un vignoble irrigué à 90 %


En Afrique du Sud, l’irrigation (micro-irrigation, goutte-à-goutte, inondation …), est un mal nécessaire qui force les rendements et donne une part encore belle à des vins industriels (Easy drinking wines) ; des vins blancs pour la plupart (chenin, sauvignon, colombard…), issus de grands domaines des régions de Klein Karoo, d’Olifants river ou Worcester. Mais aujourd’hui se cherchent les lieux les plus frais, les plus hauts sur les flancs des montagnes comme à Stellenbosch, Paarl ou Franschhoek ou plus au sud, sur la côte pour profiter d’un climat adouci par les brises marines.
Face à l’extraordinaire potentiel du pays, l’évolution des mentalités et des techniques autorisent des rendements mieux maîtrisés, une viticulture intégrée et éthique et la vague montante des vins bio dont l’Afrique du Sud s’est fait une spécialité.

1659, on a fait du vin au Cap


En 1498, Vasco de Gama doublait le cap de Bonne-Esperance et débarquait à Natal. Mais il fallut attendre 1657 pour que Johan Van Riebeeck organise, pour le compte de la Compagnie hollandaise des Indes orientales, la première colonie d’Afrique du Sud. Dans ses bagages, il emportait des boutures de vigne de la vallée du Rhin. Le 2 février 1659, il notait : Aujourd’hui, loué soit le Seigneur ! Pour la première fois on a fait du vin avec des raisins du Cap.

1688, les huguenots débarquent


200 huguenots calvinistes chassés de France par la révocation de l’édit de Nantes partaient d’Amsterdam emportant avec eux l’expérience de la vigne. Ils s’installèrent à 50 km à l’est du Cap, à Franschhoek (district de Paarl) le coin des français. Cette région de collines et de vallées entourées de montagnes abruptes, au sol granitique et schisteux, riches en alluvions avec un climat plus frais qu’ailleurs et surtout plus pluvieux est devenu l’un des plus beaux vignobles du cap. Les huguenots sont d’ailleurs à l’origine de la formidable expansion de la vigne sud-africaine laissant derrière eux, des dynasties viticoles (les de Villiers, Hugo, Malherbe, Rousseau…) mais aussi une multitude de domaines et de lieux-dits rappelant leur patrie d’origine.

D’esclave à vigneron


Le vignoble autrefois aux mains des afrikaners blancs voit naître une génération de vignerons noirs qui affiche de belles réussites : Fairvalley, domaine associatif détenu par les ouvriers noirs de Fairview Estates (District de Paarl) avec le soutien d’Awie Adolf, premier œnologue noir du pays ; 2010, Makaziwe et Tukwini, fille et petite-fille du héros de la nation, Nelson Mandela lancent leur gamme de vins (house of Mandela) élaborés par la coopérative Citrusdal. Mais le cas de la première winemaker zoulou, Ntsiki Biyela est encore plus emblématique de l’évolution de la société sud-africaine. Récompensée par le trophée de la femme vigneronne en 2009, elle est aujourd’hui à la tête des chais du domaine Stellekaya près du Cap.

Des vins de cépage où rouges et blancs sont à égalité


L’Afrique du Sud cultive une centaine de cépages (qu’on appelle cultivar), dominés par le chenin blanc (steen) avec 20 % des surfaces. Mais les blancs sont en perte de vitesse. Ils occupent encore la moitié du vignoble avec le colombard et surtout le sauvignon qui est devenu la pièce maitresse du vignoble sud-africain et l’un des vins les plus présents à l’export. Il représente aujourd’hui près de 9400 ha soit près 10 % des surfaces. On le cultive dans la quasi-totalité des régions viticoles, sur les terroirs les plus frais dont Stellenbosch qui est sa véritable terre d’élection. Il est suivi par le très médiatique chardonnay, le sémillon, le viognier (un cépage tendance), et le riesling, (appelé Cape riesling ou South-African Riesling).

La montée en puissance des vins rouges


De petites structures ont émergé mettant en avant le terroir. Elles produisent des vins sains propres et qui respectent l’environnement. A la charnière du Nouveau et de l’Ancien monde, ce pays a pu en une vingtaine d’années, opérer sa révolution rouge haut de gamme sur le modèle français avec la montée en puissance du cabernet sauvignon (king cab), du merlot, du shiraz (syrah) et du pinotage.

Le pinotage, cépage propre à l’Afrique du Sud


Le pinotage, emblématique cépage sud-africain, couvre encore 7 % du vignoble. Il est aussi productif que rustique. Il a été créé ici, en 1924 par le professeur Perold à l’Université de Stellenbosch. Il est issu du croisement pinot noir et cinsault (appelé hermitage). Il s’accommode de la sècheresse et les grosses chaleurs et s’utilise en mono-cépage ou en assemblage avec le cabernet sauvignon. Ce vin aromatique peut donner des vins virils, corpulents qui se révèlent d’excellents vins de garde : robe pourpre, notes de fumé avec des arômes intenses de fruits noirs, d’épices et de café.

Le meilleur vin blanc du monde


Afrique du Sud, le chenin blanc 2013 de Kleine Zalze (district viticole de Stellenbosch) meilleur vin blanc du monde 2015
En 2015, le meilleur vin blanc du monde était sud-africain ; un vin vendu 148 rands (11,20 euros) ! Sur 8000 vins venus de 45 pays à l’issu du Concours Mondial de Bruxelles, c’est un chenin blanc 2013 de la Réserve familiale de Kleine Zalze située aux portes du Cap dans la région de Stellenbosch qui décrochait le titre. Le chenin est un cépage que l’Afrique du Sud a adopté au point d’en cultiver 18500 ha, le double de la France dont il est pourtant originaire (le Val de Loire). Et ce n’est pas tout. L’Afrique du Sud place un Groot Constantia Shiraz 2013 en tête des meilleures Syrah du Monde 2015 ; et pour les chardonnays, c’est également un Groot Constantia Chardonnay 2013 qui se classe dans le top 10 des meilleurs Chardonnay du Monde. Quant au sauvignon, il a tout simplement remporté 12 médailles d’argent et 4 d’or au Concours mondial du Sauvignon en 2015. Last but not least, dans le Top 10 des Best Muscats du Monde 2015, la mythique maison Nederburg Wines de Paarl, décrochait la troisième place pour son Nederburg Private Bin Eminence 2008, un 100 % muscat de Frontignan.

Coastal region, des vignes au paradis !


Coastal region est sans aucun doute l’une des plus belles régions viticole au monde. Cette zone côtière au nord-ouest du Cap est la plus renommée des régions viticoles d’Afrique du Sud avec deux Districts à la réputation mondiale : Stellenbosch et Paarl. Ajoutons Walker Bay près d’Hermanus au sud-est du Cap, avec ses deux propriétés emblématiques, Bouchard Finyalson et Hamilton Russel. Cette appellation face à l’océan a le vent en poupe. Son climat modéré lui permet de produire quelques-uns des meilleurs pinots noirs et chardonnays du pays.
Stellenbosch aux rues bordées de chênes n’est qu’à 50 km au nord-ouest du Cap. Ce district concentre les meilleurs vignobles (souvent non irrigués) produisant de superbes vins rouges provenant des coteaux granitiques du Simonsberg et de la région du Helderberg proche de False Bay. Les blancs tout aussi remarquables se rencontrent surtout à l’ouest sur les sols gréseux de Table Mountain. A la sortie de Stellenbosch, fondée en 1692, Neethlingshof, est la propriété légendaire, sans doute la plus ancienne et la plus vaste du Western Cape.
Paarl est bâtie au pied d’une montagne de granit qui brille comme une perle après les pluies. La production s’est résolument tournée vers les vins secs, à partir de la syrah, du viognier et du mourvèdre avec des rouges désormais majoritaires. Paarl bénéficie d’un climat typiquement méditerranéen, plus tempéré dans les secteurs d’altitude. La ville est le siège de la KWV et de sa monumentale cave (Cathedral Cellar). Cette puissante confédération des coopératives vinicoles regroupa jusqu’en 1992, la quasi-totalité des producteurs. Enfin, à l’est de Paarl, adossé à la Drakenstein Mountain, le mythique Nederburg est l’un des plus célèbres domaines d’Afrique du Sud, sous contrôle du groupe Distell, leader de la production et de l’exportation de vins d’Afrique du Sud.

Le vignoble de Nouvelle -Zélande


Si l’on considère la taille du vignoble néo-zélandais (1% du vignoble mondial), le vin kiwi est une goutte d’eau dans l’océan viticole mondial. Toutefois, quantité ne rime pas forcément avec qualité, et le vin est peut-être le secret le mieux gardé de Nouvelle-Zélande.
En effet, la Nouvelle-Zélande commence à être aussi connue des touristes pour ses spectaculaires paysages sauvages, que des oenophiles pour sa gamme de vins variés et délicieux. La situation géographique, le climat, le savoir-faire et le sérieux d'une poignée d’hommes et de femmes, contribuent à la qualité des vins néo-zélandais.
Le nombre de wineries (domaines viticoles) a triplé en moins de 15 ans, ce qui place l’industrie du vin (pardonnez ce terme, mais soyons réalistes) parmi les industries les plus florissantes du pays. D’ailleurs, de nombreux investisseurs étrangers ne s’y sont pas trompés, et certains sont présents depuis très longtemps déjà. Pour preuve, le groupe LVMH, fierté française du monde du luxe, est propriétaire de la plus célèbre winery néo-zélandaise, Cloudy Bay. Pernod-Ricard a de son côté racheté le plus gros groupe viticole du pays, Montana Wines. En 2016, la Nouvelle-Zélande a produit 3,1 millions d'hectolitres de vin, en exporte 70%, et se place donc en 14ème position au niveau mondial.

Des cépages variés et un terroir en devenir


Le Sauvignon Blanc ou « savy » (variété de raisin connue principalement en France dans les régions de Sancerre et de Bordeaux) est déjà considéré mondialement comme la référence en la matière. L’émergence des Chardonnay, Pinot Noir, Riesling, Pinot Gris, Cabernet Sauvignon, Merlot ou Syrah, ainsi que le développement des méthodes traditionnelles (anciennement Methodes Champenoises) sont autant de confirmations du potentiel viticole Néo-Zélandais.
Tout comme la France, la Nouvelle-Zélande est une terre de diversités et de contrastes, avec d’immenses forêts denses, de nombreuses montagnes et des côtes interminables. Les régions viticoles s’étalent des latitudes 36 à 45°, sur une longueur de 1600km. La vigne est donc plantée dans une grande diversité de climats et de sols, produisant un vaste éventail de styles de vins.
L’équivalent dans l’hémisphère nord correspondrait à une ceinture allant de Bordeaux au sud de l’Espagne. La Nouvelle-Zélande comporte 10 régions productrices de vin, chacune apportant sa spécificité de climat et de sol. La meilleure illustration de cette diversité est sans doute le moment de la récolte des Chardonnay : dans le nord, ils sont vendangés entre fin février et début mars, alors que dans le sud, il n’est pas surprenant de récolter le même cépage (variété de raisin) mi-avril.

Survol des régions viticoles


Du nord au sud, voici résumées pour vous, les principales régions viticoles qui valent un détour pour leurs vins, bien évidemment, mais aussi pour leurs somptueux paysages. Une info intéressante pour les gourmets ou les gourmands : nombreuses sont les Wineries qui possèdent leur propre restaurant ou café et qui servent de délicieux mets, que l’on peut arroser de leur production locale. Et en plus vous ferez un geste écologique car 60% de la production totale du pays est réalisée de manière responsable, sous le label Sustainable Winegrowing New Zealand.
Pas d’AOC (Appellation d’Origine Contrôlée) officielles en NZ pour l’instant, mais chaque producteur prendra toujours le soin de mentionner le cépage et la région de production sur son étiquette : les prémices d’un classement plus officiel sans doute…

Ile du Nord...


Northland
Voici la région qui a vu planter les premières vignes néo-zélandaises en 1819, probablement par des colons britanniques. Toutefois, tout comme dans le reste du pays, la production du vin traditionnel a ensuite disparu au profit de l’élaboration de vins dits « fortifiés » (sorte de Porto), pour faire un retour prometteur au cours de ces 25 dernières années. Désormais, le vignoble grandit de jour en jour, même si le Northland demeure la plus petite région viticole. Elle est divisée entre Kaitaia, sur la cote ouest de l’extrémité de l’île du Nord, Bay of Islands sur la cote nord-est et Whangarei, la plus grande ville du Northland. Traditionnellement, cette région connaît les plus chaudes conditions pour la maturation du raisin ; c’est pourquoi les Cabernet Sauvignon, Merlot et Chardonnay y règnent en maîtres.
Auckland
Il est bon de savoir qu’à seulement une vingtaine de minutes en voiture d’Auckland, se trouvent certaines des wineries les plus respectées de Nouvelle-Zélande. Elles sont l’occasion d’une parfaite journée d’expédition. Henderson, Kumeu et Huapai, au nord ouest d’Auckland, sont les régions traditionnelles. Encore une fois, Cabernet Sauvignon, Merlot et Chardonnay, sont les variétés les plus plantées par les vignerons, même si l’on y trouve également des Sauvignon Blanc et Pinot Gris.
Au début des années 1980, Waiheke Island (40 minutes de ferry à partir d’Auckland), est rapidement devenue une valeur sure pour ceux que l’on appelle ici les « Bordeaux Blends » (assemblage bordelais), à savoir Cabernet Sauvignon, Cabernet Franc et Merlot. Sans aucun doute, les vins les plus proches de la prestigieuse région française, même si l’on y produit d’autres variétés, avec tout autant de succès. Encore une fois, Waiheke Island est une destination paradisiaque pour la journée, quand on est basé à Auckland. Enfin, Matakana, à une heure en voiture au Nord d’Auckland, commence à attirer les aficionados du vin et de paysages magnifiques.
Hawkes Bay
Hawkes Bay est la seconde région viticole du pays en superficie et voit pousser la vigne depuis plus de 100 ans. Située à l’Est de l’île du Nord, les deux villes principales sont Napier et Hastings. Une topographie des sols très variée, donne à cette région son caractère unique. Elle est d’ailleurs productrice d’une très large palette de vins et de styles de vins. Le Chardonnay est roi, au style gras, puissant, riche et crémeux ; mais le Cabernet et surtout le Merlot, sont tout aussi bien acclimatés à la région. Plus récemment, la Syrah (cépage plus connu en France dans les Côtes-du-rhône, ou pour les fameux Hermitage ou Côte Rôtie) a largement fait ses preuves, et n’a pas grand chose à envier à ses aînés du nord des Côtes-du-Rhône. En bref, Hawkes Bay est la région de prédilection pour toutes ces variétés qui aiment se dorer la pilule, car elle profite du plus grand ensoleillement à l’année : The New Zealand Riviera !
Wellington
Wellington est non seulement la capitale de la Nouvelle-Zélande, mais c’est également le nom officiel de la région au sud de l’île du Nord. Wairarapa, située au sud-est, est la seule région viticole de ce district.
Martinborough est une ville, mais c’est aussi "l’appellation" la plus vieille et la plus réputée de Wairarapa. On y produit principalement du Pinot Noir (cépage de Bourgogne rouge) qui fait de merveilleux vins d’une extrême finesse. Le Sauvignon Blanc, très présent également, est beaucoup plus pur, plus minérale et plus fin que son voisin fruité, riche et mondialement connu de Marlbourough. En terme de production, Wellington est la sixième du pays, mais contribue énormément à la bonne réputation des vins de NZ.

Ile du Sud...


Marlborough
Quand en 1973, les premières vignes de Marlborough furent plantées, peu de gens auraient prédit que cela deviendrait la plus grande et la plus connue des régions viticoles en NZ en seulement 20 ans. Tout a réellement commencé quand en 1985 à Londres, le Cloudy Bay Sauvignon Blanc remporta un concours de vins. Du jamais vu de la part d’un pays plus connu pour son élevage de 60 millions de moutons, ou pour son équipe de rugby !
Aujourd’hui, la qualité du Sauvignon Blanc est unanimement reconnue : une explosion de fruits exotiques « zestée » et de notes d’herbes fraîches. Un vin qui est frais, mais sérieux, d’un parfait équilibre et d’une belle élégance. On y trouve également beaucoup de Chardonnay, au style plus sec et plus léger que leur cousin de Hawkes Bay, des vins issus de Pinot Noir, soyeux et fruités, mais aussi des Riesling de grande classe (cépage sous-estimé, donc abordable).
Moins connu, mais à ne pas négliger, la présence de délicieuses "bubbles" ou "Methodes traditionnelles", qui pourraient inquiéter certains vignerons champenois, tant au niveau de la qualité que du prix. Sans aucun doute une étape incontournable de l’île du Sud.

Central Otago
C’est la région la plus haute en altitude de Nouvelle-Zélande, et la région viticole la plus au sud du monde ! C’est également le seul endroit de NZ où le climat est réellement continental, connaissant de grandes variations de températures. Central Otago est une région viticole relativement récente, mais qui s’étend de jour en jour. C’est désormais la septième région en superficie, mais qui produit déjà certains des meilleurs Pinots Noirs du pays, cépage prédominant dans cette partie de l’île du Sud. Viennent ensuite les Chardonnay, très fins et élégants quand ils ne subissent pas de fermentation trop agressive en fûts de chêne. De manière générale, les vins sont d'une pureté et d'une intensité éclatantes, à l’image de l’air et des couleurs de cette région spectaculaire (Photo d'article : Lake Hayes, près de Queenstown).
Enfin, il ne faut certainement pas oublier que la Nouvelle-Zélande est un pays très jeune en matière de production de vins : pas plus d’une trentaine d’années. Les pays du "vieux continent" en font depuis une vingtaine de siècles ! Par conséquent, ce qui est vrai aujourd’hui ne le sera pas forcément dans quelques années. Une plus grande connaissance de leur terroir (qui existe, soyez-en certain !) améliorera chaque jour les méthodes, les choix de cépage selon les régions, les techniques de vinification et enfin les vins eux-mêmes. Le milieu du vin néo-zélandais est en pleine expansion et a le vent en poupe. Les prix sont parfois un peu élevés par rapport aux standards français ou espagnols, toutefois vous serez très rarement déçus par un de leurs vins. Le monde viticole doit compter avec la Nouvelle-Zélande : Bien plus qu’une goutte dans l’océan viticole, c’est désormais une perle précieuse

•	The King Flavor Sauvignon Blanc 2016 13°
• The King Flavor Sauvignon Blanc 2016 13°

Terroir : sols alluviaux
Cépage : 100% Sauvignon
Elevage : Elevage en cuve Inox

•	Kroonpoort Vineyards 2017 14°
• Kroonpoort Vineyards 2017 14°

Terroir : Grès et argile
Cépage : 90% Sauvignon, 10% Sémillon
Elevage : en cuves, barriques neuves et d’un vin

•	Radford Dale Black Rock 2014 13,5°
• Radford Dale Black Rock 2014 13,5°

Terroir : terroir de granit
Cépage : 25% Carignan, 40 Syrah, Cinsault, Mourvèdre, Grenache, Viognier
Elevage : Élevage en foudre

•	David et Nadia Pinotage 2015 13,5°
• David et Nadia Pinotage 2015 13,5°

Terroir : Schistes et granites
Cépage : Pinotage
Elevage : 22 mois en barriques françaises usagées

•	Thokozani 2016
• Thokozani 2016

Terroir : granitique
Cépage : 85% Syrah, 14% Mourvèdre, 1% Viognier
Elevage : fût

Mentions légales