Vignoble d'Italie

Le vignoble d’Italie


L’histoire du vin italien commence, il y a plus de 4000 ans et a connu bon nombre de péripéties s’étalant de l’âge de bronze à nos jours. .

Le vin italien de l’âge de Bronze à l’Antiquité


C’est pendant l’Age du bronze, qu’apparaît la culture de la vigne en Italie, dont la renommée traversera le bassin méditerranéen. Les Etrusques ont été les premiers à cultiver la vigne. Ce pays fut surnommé Oenotria (qui signifiait terre du vin ) par les Grecs qui ont accosté au Sud. Après leur arrivée, tout le sud de l’Italie devient alors un immense vignoble. Ensuite les romains achèvent la conquête du vin pendant l’Antiquité et celui-ci devient leur boisson préférée.
Les Romains ont répandu le culte de Bacchus jusqu’aux régions les plus reculées de l’Empire, et ont étendu leur commerce dans tous les territoires bordant la Méditerranée par les fleuves et la mer.

Du Moyen-Age au XVIIIe siècle


Au Moyen-Age, contrairement aux Francs, les Italiens ne donneront jamais au vin ce caractère quasi sacré qui pousse tant le clergé que les laïcs à ne rechercher que le meilleur. Pour eux, il s’agit d’une boisson qu’ils boivent tous les jours comme si c’était de l’eau. Le vin italien est concurrencé par le vin doux de Grèce auquel les plus hauts dignitaires étaient prêt à y mettre le prix.
En 1453, la ville de Constantinople, dernière dépouille de l’Empire romain tombe aux mains des Turcs. La route des vins grecs est alors fermée.
Pour pallier à ce manque de vins helléniques, Venise va développer ses vignobles et fabriquer du vin plus fort en alcool. Une nouvelle technique voit alors le jour : le séchage des raisins au soleil. De là vont naître des grands noms tels recioto di soave ou amarone della valpolicella. Le Chianti voit aussi le jour dans ses vignobles de Florence grâce aux Médicis. Il fut l’un des premiers vins protégés d’Italie en 1716.
Dans les années 1850, l’oïdium ravage les vignobles italiens. Un certain Garibaldi va pouvoir mettre fin à ce fléau en inventant la bouillie bordelaise, nouvelle technique importée de France.
Un autre fléau a vu le jour en France et en Italie : le phylloxera vastatrix qui est un puceron dévastateur. Pour pallier au manque de vin français, l’Italie leur offre ses meilleures bouteilles. Cela va donc favoriser une augmentation des cépages au détriment peut être de la qualité

Le vin italien de nos jours


Premier producteur de vin au monde et premier exportateur en volume, l’Italie est le pays ou l’hétérogénéité de la production reflète la diversité des contextes régionaux. L’unité italienne a un siècle et l’Italie n’a pas bénéficié d’une tradition centralisatrice comme en France. La structure du monde viticole est la conséquence de certaines réalités historiques et économiques beaucoup plus vastes. Evoquer la situation viticole d’un pays et de ceux qui en sont les acteurs implique de rester modeste, tant la complexité est grande. Dans le cas de l’Italie c’est particulièrement vrai.
L’Italie viticole se caractérise par une multiplicité de cépages autochtones. Pour certains cette diversité traduit la richesse et le caractère authentique de la viticulture italienne. Pour d’autre elle apparaît comme un frein à l’émergence d’un vignoble de qualité homogène.
Aujourd’hui encore 60% de la production de vins italiens provient d’exploitations agricoles non spécialisées, surtout en Sicile.
La taille moyenne d’une exploitation italienne est d’1 ha, en France 7ha et en Australie 20 ha. Mais on peut trouver des domaines en Toscane de plus de 20 ha et de minuscules exploitations de moins d’un hectare en Sicile.
Il existe 20 régions productrices de vins. Une viticulture de qualité s’est développée en partie au nord au milieu d’une production médiocre et une viticulture de vins courants au sud. Actuellement la production de vins fins représente 15% du volume total des vins produits. Le Piémont, la Toscane, et la Vénétie à elles seules produisent 50% des DOC. Le Trentin Haut Adige, le Frioul, Les Marches ont également une vocation à proposer des vins de qualité.
Pourtant, les quatre régions principalement productrices sont la Sicile, les Pouilles, l’Emilie Romagne et la Vénétie.

Production par région en milliers d’hectolitres :


SICILE : 9384
POUILLES : 8166
VENETIE : 8897
EMILIE ROMAGNE : 6656
PIEMONT : 3488
FRIOUL-VENETIE JULIENNE : 1010
TOSCANE : 2631
LES MARCHES : 1781

L’Italie se distingue également sur un autre plan, celui de la production de vins biologiques qui représente 30 000 hectares en production. La production de vins biologiques est essentiellement concentrée dans le sud. L’état alloue aux producteurs des aides à la conversion et au maintien en mode de production biologique.

La géographie du vignoble


LE NORD OUEST inclut la Ligurie, la Lombardie, le Val d’Aoste, et le piémont, l’une des très bonnes régions viticoles.
LE PIEMONT
Une quarantaine d’appellation se répartissent sur un territoire de 62 000 hectares. Terre de contraste, on y produit le Barolo l’ un des grands vins de garde italiens mais également l’Asti Spumante, léger effervescent sucré aux arômes de muscat.
Le climat piémontais se caractérise par des hivers rigoureux accompagnés de brouillards, des étés chauds mais sans excès et des automnes prolongés. C’est pour cela que le nebbiolo, cépage noir à maturité tardive est sur sa terre d’élection. Particulièrement tanniques, les vins qui en sont issues s’assouplissent tardivement, au-delà de vingt ans parfois et ont un potentiel de garde exceptionnel.
Le nebbiolo possède un parfum fruité comparable au pinot noir de bourgogne. Selon sa zone d’implantation il est à l’origine du Barolo ou du Barbaresco. Le Barolo vieillit quatre ans dont deux en fûts avant d’être commercialisé. Le Barbaresco, plus léger vieillit un an en barriques.
L’asti, blanc pétillant, est produit à partir du muscat. Il est élevé en cuve close, et contient peu d’alcool (5 à 6°). L’Asti Spumante victime de sa notoriété, a engendré une production de qualité inégale.
LE NORD EST
est constitué du Trentin Haut Adige, du Frioul Vénétie Julienne et de la Vénétie. Les vins sont frais et vifs, et fruités. Certains des vignobles proviennent du sud Tyrol et proches de l’Autriche viticole.
LE FRIOUL VENETIE JULIENNE
Est situé à l’extrême nord ouest du pays. Le vignoble jouxte l’Autriche au nord et la Slovénie à l’est. Le Frioul s’est doté dès la fin du XIX ème de cépages francais et allemands. Lorsque les viticulteurs frioulans ont reconstruit leur vignoble après le phylloxera, ils ont adopté des cépages comme le merlot, le cabernet qu’ils jugeaient de meilleures qualités.
Les meilleurs vins sont les collio classés DOC dans les collines de Gorizia à la frontière italo yougoslave. C’est là que furent introduits les raisins français au XIX ème.
Le Colli Orientali Del Friuli également classé DOC, produit le plus grand volume de vins fins du Nord est.

L’Amarone est le grans cru de la Vénetie


L’Amarone est le grans cru de la Vénetie:
L'Amarone della Valpolicella est un vin issu d'une technique particulière et ancestrale. Après la sélection des plus belles grappes, celles-ci sont cueillies à la main en début d'automne, puis elles sont séchées à l'air pendant plusieurs mois. Ce liquide rouge grenat est ensuite affiné dans un fût de chêne pendant une période qui peut s'étendre jusqu'à 36 mois.
Tout en se bonifiant, il reposera ensuite, pendant une bonne année, directement dans sa bouteille avant d'être commercialisé et de faire la joie des papilles les plus délicates. Il est composé principalement de trois cépages : le Corvina, le Rondinella et le Molinara.
C'est un vin présentant une teneur élevée en alcool, allant jusqu'à 16°. On le déguste notamment après les repas.




Le Centre Ouest


LA TOSCANE
C’est la région des grands vins rouges issus du Sangiovese, l’autre cépage noir italien. Des étés longs et secs et des hivers moins rigoureux ont fait de la Toscane la région bénie des dieux pour la vigne mais aussi l’olivier.
Le Chianti
L’appellation s’étend entre Florence et Sienne. Le cœur historique du Chianti correspond aujourd’hui à l’appellation Chianti Classico sur 7000 ha et les 24 000 hectares autour, le Chianti. L’amalgame entre les deux appellations, a porté préjudice au Chianti Classico, qui n’a rien à voir avec les chianti légers qui inondent le marché mais qui sont également classés DOGC.
Le Brunello Di Montalcino provient du Sangiovese grosso. Il est le premier à obtenir le statut DOGC en 1980. Profond et riche, il déploie des saveurs de cerises noires et possède une potientalité de garde importante. Il doit être élevé trois ans en fûts.
Le Vino Nobile Di Montalcino, DOGC, provient des collines au sud est de florence, est l’autre grand vin rouge de toscane

Le Sud de L'Italie


Les Pouilles et la Sicile sont les deux premières régions productrices de vins en volumes.
LES POUILLES ont accompli une restructuration du vignoble depuis quelques années grâce aux aides européennes. Les primes à l’arrachage et des aides à la restructuration ont permis à cette région d’évoluer vers une production de vins d’un bon rapport qualité-prix.
Première région productrice, elle représente à elle seule 18% de la production nationale sur un vignoble qui s’étend sur 400 km. Aujourd’hui elle contient 25 DOC dont les plus réputées sont Castel Del Monte, Locorotondo, Salice Sanentino, San Severo, et Martina Franca.
Le cépage Negroamaro est le grand survivant de la région méridionale que l'on nomme Salento. Au jour d'aujourd'hui, ce ne sont pas loin de 30.000 hectares de ce cépage qui ont été plantés dans la région des Pouilles et il couvre, même après la décision des producteurs d'enlever énormément de vignes dans les années 80 et 90, 25% des vignobles de cette région.
LA SICILE possède également une petite production de vins de qualités. Pendant longtemps la production de l’île était destinée majoritairement aux insulaires. Il existait peu de viticulteurs spécialisés et la production s’en ressentait.
Elle compte aujourd’hui une dizaine de DOC et les vins blancs les plus connus et typés proviennent de vignes situées au pied de l’Etna.




AOP, IGP et Classement des vins d’Italie :


Comme en France l’Italie doit respecter la législation européenne des produits à appellations protégées.
Les différents niveauc d’appellations italiennes : AOP = DOP en Italie elle comprend les catégories :
• DOC (équivalent de nos AOVDQS) : denominazione di origina controllata
• DOGC (équivalent de nos AOC) : denominazione di origina controllata e garantita Les premières DOC sont apparues en 1966 en Italie, alors que les AOC en France l’ont été en 1936. Il existe 300 DOP viticoles en Italie aujourd’hui (pour environ 400 en France) IGP= IGT en Italie la catégorie des vins de pays n’existait pas en Italie, elle a été mise en place en 1992 suite à la demande des producteurs de Toscane de produire des vins de qualité ne respectant pas le cahier des charges des DOC ou DOGC.

•	Barolo D.O.C.G 2012 14° (Piemont)
• Barolo D.O.C.G 2012 14° (Piemont)

Terroir : Grés et argiles
Cépage : 100% Nebbiolo
Elevage : Elevage 36 mois dont 24 mois en fût

•	Maremma Toscana D.O.C. 2012 15°(Toscane)
• Maremma Toscana D.O.C. 2012 15°(Toscane)

Terroir : Schistes argileux
Cépage : Merlot, Sangiovese
Elevage : Elevage entre 15 et 24 mois en fûts

•	Negroamaro Salento I.G.T 2016 14°(Pouilles)
• Negroamaro Salento I.G.T 2016 14°(Pouilles)

Terroir : Fossiles, craies et calcaires
Cépage : 100% Negroamaro
Elevage : Elevage entre 15 et 24 mois en fûts

•	Valpolicella Ripasso D.O.C. Superiore 2013 14,5°(Venise)
• Valpolicella Ripasso D.O.C. Superiore 2013 14,5°(Venise)

Terroir : Argile, marnes et grès
Cépage : Corvina between 45% and 65% Corvinone between 20% and 30% Rondinella between 5% and 30%
Elevage : 24 mois en fûts

•	Amarone Della Valpolicella D.O.G.C. 2013 15,5° (Venise)
• Amarone Della Valpolicella D.O.G.C. 2013 15,5° (Venise)

Terroir : calcaire, volcanique et argile
Cépage : 80% Corvina Veronese, 20% Rondinella
Elevage : 2 ans en fûts et 6 mois en bouteille

Mentions légales