Vignoble Australien

Le vignoble australien


L'Australie...ses plages, ses surfers, Sydney, les Kangourous, les Koalas, et l'équipe des Wallabies. Voilà ce que peuvent vous évoquer l'Australie. Pourtant, depuis une décennie et bien plus encore, la viticulture « aussie » a littéralement explosé. Eclairage sur un nouvel acteur devenu incontournable dans le monde du vin.
L’Australie, ce pays continent, produit du vin depuis près de 250 ans. Cette production de vin australien est concentrée tout comme la population du pays au sud, d’Est en Ouest. La production s’approche de 150 000 hectares mais a beaucoup baissée depuis 2007 où elle atteignait 170 000 ha. La syrah est sans conteste le cépage le plus réputé en Australie et offre une belle diversité de son expression.

Un peu d’histoire sur le vin Australien:


C’est à la fin du XVII ème siècle que l’on trouve les premières vignes en Australie, à la pointe sud-est de l’île dans la région de la Nouvelle Galles du Sud. Un Écossais, James Busby, va véritablement donner son envol à la viticulture australienne dans les années 1830 en introduisant des cépages venus d’Europe. Le vignoble va s’étendre plus vers le centre du pays comme dans la région de l’Australie Méridionale où s’installe alors notamment Penfolds et que l’on trouve la fameuse région nommée la Barossa Valley.
La production de vins australiens progresse régulièrement jusqu’en 1890 sous l’impulsion notamment de la fameuse Syrah. Mais comme de nombreux pays dans le monde l’Australie subit l’épidémie de Phylloxera et son vignoble est décimé. La production s’oriente alors vers des vins doux naturels majoritairement.
La production de vin australien va finalement exploser à partir des années 90 sous l’impulsion de plusieurs grands groupes qui possèdent près de 75 % du vignoble. Ces groupes vont s’orienter vers l’export et notamment la Grande Bretagne où les importations de vins australiens vont dépasser les importations de vins français.
Depuis 2000, le vin d’Australie a connu certaines difficultés entre les problèmes climatiques, sécheresse et inondations, et la surproduction. Si bien que la production a eu tendance à baisser ces dernières années. Cependant, une nouvelle génération de vignerons voit le jour dans le vignoble, des producteurs qui cherchent plus de fraîcheur et produise plus près de la mer.

Un manque de pluie comblée par l’irrigation


L'Australie est un des pays les plus secs au monde. L'un des problèmes majeurs actuels et qui devrait devenir la principale occupation à l'avenir reste l'irrigation. L'Australie irrigue son vignoble, cela n'est un secret pour personne.Le fleuve Murray, qui traverse l'Australie de part en part, connaît quelques ennuis de pollution et ne suffit pas à réguler le manque d'humidité. Surtout, le niveau de sel de l'eau souterraine australienne est dangereusement élevée, suite à 2 siècles de défrichement par les colons.
C'est pourquoi, l'Australie devrait se donner les moyens de compenser ce manque d'eau naturelle, par une eau d'irrigation de bonne qualité.

Températures élevées ?


C'est donc dans le Sud du pays, que se concentrent les vignobles australiens. Les températures trop élevées, et la sécheresse du nord et du centre du pays posent problème pour la production de vins de qualité. Sachez que la température moyenne du sud australien reste sensiblement la même qu'à Bordeaux.
Que la latitude de Melbourne, se trouve sur la même que celle de Cordoue, (Cordoba, en Andalousie espagnole) dans notre hémisphère. Ou plus éclairant encore, la latitude de la Hunter Valley, vignoble remarquable australien se situe sur la même latitude que Rabat, au Maroc.
Ainsi, on peut constater que le Sud permet par son climat tempéré, et son hygrométrie plus importante, l'élaboration de vins de qualité.

Les principales régions viticoles


L’Australie est un pays particulier, en plus d’être une île, c’est un état fédéral se divisant en sept états différents :
Nouvelle-Galles du Sud :
La Nouvelle-Galles du Sud est située au sud-est de l’Australie, sa superficie est deux fois supérieure à la France (801 428 km²). Cet état est le plus ancien, le plus peuplé, et le plus industrialisé du pays. C’est la région où le climat est le plus septentrional, presque que subtropical, c’est-à-dire qu’il y a un été brûlant et un automne très humide. De ce fait, l’irrigation est indispensable, car en été les conditions pour la vigne sont difficiles. Pourtant, c’est le deuxième Etat producteur de ce pays avec 27% de la production. La Nouvelle-Galles du Sud comprend diverses régions, la « ++++++++++++++++++++ » en fait partie, c’est l’une des régions viticoles les plus connues d’Australie
Victoria :
L’état de Victoria est situé dans l’angle Sud-est de l’Australie, juste au Sud de la Nouvelle-Galles du Sud. C’est l’état le plus petit de l’Australie avec 237 629 km², mais c’est aussi l’état avec la densité de population la plus élevée, notamment grâce à Melbourne, capitale de l’état.
Autrefois, cet Etat était le principal producteur de vin d’Australie, il ne produit plus que 13,4% des vins australiens aujourd’hui. A part Yarra Valley et Great Western, épargnés pour des raisons mystérieuses, les vignobles de l’état ont été anéantis par le phylloxéra, et leur renaissance n’a commencé qu’à partir de 1970. Dispersés, ils subissent l’influence de climats très divers : cela va de la fraîcheur de Yarra Valley convenant au pinot noir, à des climats chauds de type méditerranéen favorables à la production de vins fortifiés tels que les Liqueur de Rutherglen.
Les zones au climat très chaud produisent des vins mutés, celles à climat tempéré cultivent de la syrah et du cabernet sauvignon. Quant aux zones les plus fraîches, elles nous offrent les meilleurs vins, de pinot, chardonnay, sauvignon et merlot.
A l’intérieur de cet état, nous pouvons distinguer 7 zones viticoles : le Nord-Ouest, le Nord’Est, la Goulburn Valley, les Pyrenees, la Yarra Valley, Geelong, et Great-Western
L’Australie Méridionale :
Cet état, d’une superficie de 984 377 km² s’étire le long de la moitié orientale de la Grande Baie d’Australie, donc les effets climatiques s’atténuent à mesure que l’on s’enfonce dans l’arrière-pays, même si elle renferme quelques régions les plus désertiques du pays. L’Australie méridionale s’étend sur 6 régions qui sont le Coonawarra, la Padthaway, la Clare-Valley, la Barrossa-Valley, Adelaïde Hills, et Riverland. L’Australie Méridionale est aujourd’hui le premier producteur de vin australien avec 58% de la production du pays. Ceux-ci sont des vins en cubitainers, vins de cépage de moyenne gamme, produits en macération carbonique, sans oublier le Grange Hermitage, le vin le meilleur et le plus cher d’Australie. C’est dans cet Etat que l’on use et abuse des dénominations européennes classiques, telles que « Burgundy », « Claret » ou « Chablis ».
L’Australie Occidentale :
Nous sommes ici à l’Ouest du pays cet état recouvre environ un tiers de la surface du pays (2 645 615 km²). Nous y trouvons un climat variable selon les régions : un été long, sec et torride, dans la Swan Valley, un climat méditerranéen dans la zone de la Margaret River, et un climat plus frais dans le Low Great.
S’il existe en Australie occidentale d’autres zones à bons vins, celle de Margaret River s’en distingue par ses vignobles complètement complantés en cépages classiques, par son climat et son sol donnant des raisins d’une maturité et d’un équilibre biologique sans égal. Il y a vingt ans, la Margaret River n’avait aucun rapport avec le vin. Aujourd’hui, elle produit les meilleurs vins de l’Australie Occidentale, mais aussi les plus grands de toute l’Australie.
La Tasmanie :
Cet état est une île de 68 332 km² située au large de Melbourne, son climat, de type européen, permet l’élaboration de vins effervescents de qualité. Les principales régions de production de cet état sont Pipers Brook au nord et Derwent Valley au sud-est.
Le vignoble tasmanien est modeste, il ne représente que 0,05% de la production des vins australien. Présente en Tasmanie depuis 1823, la vigne a pratiquement disparue durant un siècle. Ce n’est que depuis le début des années 50 que cet état produit à nouveau des vins.

Queensland :
Cet état occupe la partie Nord-est de l’Australie, celui-ci est vaste, c’est le deuxième plus grand état du pays (1 730 648 km²). Le Queensland compte actuellement quinze entreprises viticoles, et l’implantation des premières vignes remonte aux années 1850. Le temps relativement humide qui règne durant la période allant de la véraison à la vendange favorise la vulnérabilité de la vigne aux attaques du Botrytis.
Dans cet état sont produits quelques vins dans les zones de Roma et de Granite Belt, près de la frontière avec la Nouvelle Galles du sud. La production de vin est difficile ici, car une grande partie de cet état est désertique.
Territoire du Nord :
Nous sommes ici dans la partie centrale du Nord de l’Australie qui s’étend sur 1 349 129 km², où la viticulture est limitée à un tout petit vignoble dans la région d’Alice Spring. Il y règne un peu partout une chaleur torride, sauf dans les zones marécageuses infestées de crocodiles.
Cet état est donc limité en ce qui concerne le travail de la vigne.

Les principaux cépages :


C’est le plus large éventail de cépages au monde. C’est l’assemblage subtil de ces cépages qui créé des styles si différents et qui fait la réputation des vins australiens.
Blanc : Chardonnay, Riesling, Sauvignon Blanc, Verdhelo
Noir : Shiraz, Cabernet Sauvignon, Pinot Noir, Merlot, Malbec
Le Verdelho est un cépage exclusivement cultivé en Australie Occidentale et en Nouvelle Galles du Sud pour la production de vins blancs secs de qualité. Il s’agit d’une variété très parfumée où se mêlent des arômes de fruits tropicaux. Les vins issus de ce cépage sont frais et fruités, et leur structure acide leur permet un long vieillissement en bouteille.
Shiraz, l’emblématique cépage
La shiraz –qui vient de notre syrah– est le cépage roi, le plus répandu en Australie, bien loin devant le cabernet-sauvignon, le chardonnay, le riesling et le sémillon.
Les différents climats australiens conviennent très bien à ce cépage qui s’adapte facilement. Seul ou en assemblage avec le cabernet-sauvignon ou d’autres variétés, la shiraz donne des vins de toutes les qualités, mais offrant en général un fruité expressif et une texture en bouche généreuse, très tannique. "S’il fallait, en un mot, résumer l’essence du vin australien, le mot "saveur" s’imposerait indiscutablement à l’esprit. Certes, les vins australiens ne sont pas tous des modèles d’élégance, mais ils ont le goût du fruit, direct et sans détour."***
Selon les œnologues, certains crus –Barossa Valley, Eden Valley, Coonawarra ou Hunter Valley– peuvent désormais rivaliser avec la finesse des vins européens.
Ainsi, en 2013, le célèbre vignoble Penfolds a lancé la commercialisation d’un vin millésimé, présenté comme "le plus grand cru historique des vins du Nouveau Monde".
Le très influent critique Robert Parker a même attribué au Grange Syrah 2008 de Penfolds la note parfaite de 100 ! Comptez 784,99 dollars australiens pour une bouteille !

Penfolds Grange : histoire du fameux vin australien


Grange, un rouge australien qui a gagné un statut de vin légendaire. Il se vend au prix des grands Bordeaux (800.25 dollars pour une bouteille de 750 ml) et une bouteille du millésime 1951, le plus rare, s’est déjà vendue plus de 50 000 dollars aux enchères. Il a évidemment obtenu nombre de trophées et de reconnaissances internationales. Pourtant, l’histoire de sa naissance et de sa jeunesse montrent des débuts difficiles.
Son créateur s’appelle Max Schubert, qui a commencé à travailler chez Penfolds en 1930, à l’âge de 15 ans. Max travaillera toute sa vie pour Penfolds. Il deviendra Chief Winemaker en 1948. L’année suivante, il fut envoyé en France et en Espagne pour étudier les techniques de vins fortifiés, qui étaient très en demande en Australie. Il en profita pour visiter plusieurs grands châteaux bordelais (notamment Lafite Rothschild, Latour et Margaux) et en revint avec l’ambition de créer un vin qui, comme eux, puisse vieillir plus de 20 ans.
En 1951, il commença sa première cuvée expérimentale Grange, sans la commercialiser. Le premier millésime vendu est le 1952. A l’époque l’étiquette indiquait Grange Hermitage, le cépage utilisé étant la syrah (que les australiens préfèrent appeler shiraz), comme dans la prestigieuse appellation Hermitage, dans la vallée du Rhône. Max a donc choisi de ne pas copier les grands crus bordelais, mais de faire ses propres choix. Le Grange n’est pas un vin de terroir, les raisins viennent de plusieurs vignobles, pas toujours les mêmes. L’objectif est de sélectionner très soigneusement les raisins utilisés, en fonction de critères spécifiques. Autre élément distinctif, après un début de fermentation à température contrôlée, il transfère les moûts en cours de fermentation dans des fûts neufs de chêne américains de 300 litres, où ils vont rester jusqu’à 18 mois.
La direction de Penfolds a peu apprécié les premiers millésimes du Grange et ordonne à Max de cesser la production après avoir dégusté le 1955. Il continuera néanmoins à le produire secrètement les années suivantes, mais devra réduire son utilisation de fûts neufs. En 1960, une autre dégustation interne du 1955 permettra de réhabiliter le Grange aux yeux des dirigeants. Ce millésime commencera à gagner des prix prestigieux à partir de 1962. Il dépassera de loin l’objectif initial des 20 ans de garde, puisqu’il fut encore acclamé en 2008. Les millésimes après 1960 perpétueront la tradition d’excellence.

•Paxton AAA 2015 14% Bio
•Paxton AAA 2015 14% Bio

Terroir : Argiles et sable
Cépage : 60% Shiraz, 40% Grenache
Elevage : Elevage 12 mois en fût

•Shiraz 2012 14,5% Finniss River
•Shiraz 2012 14,5% Finniss River

Terroir : Sable et calcaire
Cépage : Shiraz
Elevage : Elevé en fûts de bois de 300 litres, dont 15% neufs

•Two Hands Angels’Share Shiraz 2016 14,2°
•Two Hands Angels’Share Shiraz 2016 14,2°

Terroir : Argile, marnes et grès
Cépage : Shiraz
Elevage : Elevage 12 mois en fûts

•Barossa Valley Woodcutter’s Shiraz 2015 15°
•Barossa Valley Woodcutter’s Shiraz 2015 15°

Terroir : calcaire, volcanique et argile
Cépage : Shiraz
Elevage : Elevage 12 mois dans de larges barriques et foudres

•Barossa The Struie 2013 15° Eden Valley (28%) et Barossa Valley (72%).
•Barossa The Struie 2013 15° Eden Valley (28%) et Barossa Valley (72%).

Terroir : sols avec roches
Cépage : Shiraz
Elevage : Elevage 22 mois en fût dont 12% de fûts neufs

Mentions légales