Vignoble espagnol

Histoire


En Espagne, les premières vignes cultivées seraient apparues sur la côte andalouse sud-Ouest.
Ces vignes auraient été introduites dans le sud par les Phéniciens, il a environ 3 000 ans et qui ont fondé la villa portuaire de Gadir nommée Cadix actuellement. Puis ces vignes ont été cultivées plus à l’intérieur des terres. Le climat favorable à la vinification de vins doux et résistants au transport a permis aux Phéniciens de développer le commerce des vins dans toute la Méditerranée ainsi qu’en Afrique du Nord.
Puis les Romains, ont étendu la culture de vignobles et ont produit des vins avec des méthodes spécifiques qui ont permis l’élaboration de vins élaborés aux parfums de fleurs, de fruits ou d’épices. L’approvisionnement en vins de tout l’empire a permis un développement important du commerce des vins espagnols. Avec la chute de l’Empire romain et les invasions qui ont suivi, l’essor de la viticulture espagnole a été arrêté. Puis, l’arrivée des Wisigoths plus civilisés et ayant eu des contacts avec les Romains, permet de revaloriser la viticulture.
La prise du pouvoir en Espagne par les Arabes au VIII, a également nuit à la vigne et au vin, car la loi coranique interdit de consommer des boissons alcoolisées. Cependant certaines vignes ont continué à être cultivées pour le raisin et le jus de raisin non fermenté.
Reconquête du vignoble espagnol jusqu’au XXe siècle
Sous le règne de Ferdinand et Isabelle, les vignes et la production du vin connaissent un nouveau départ grâce aux religieux (moines et frères) qui cultivent le vignoble autour des abbayes et monastères afin d’élaborer le vin utilisé lors des cérémonies religieuses ainsi qu’aux pèlerins et habitants. Puis le vin, au cours des siècles suivants, devient un élément important dans l’alimentation. Les échanges commerciaux s’intensifient et la cour est approvisionnée par les nombreuses régions viticoles qui sont apparues. Le XIXe siècle est une période très importante pour la production de vin en Espagne. D’une part, le monde viticole comme à mettre en pratique de nouvelles méthodes de vinification pour augmenter la qualité du vin.
Puis l’arrivée du phylloxéra qui a détruit les vignobles du Nord de l’Europe. De nombreux viticulteurs français se sont donc implantés en Espagne apportant leur savoir-faire, leurs cépages et leur matériel afin de pouvoir continuer à cultiver la vigne. On retrouve encore, aujourd’hui, des vignes de Cabernet Sauvignon et de Merlot qui ont été plantées dans la Rioja et à Ribera de Duero pendant cette période. Malheureusement, le phylloxéra finit pas arriver en Espagne. Cependant, cette contamination plus tardive permet au vignoble espagnol d’être moins touché que les vignobles des autres pays européens puisqu’à ce moment, on connait le remède à la maladie : une greffe sur des ceps américains résistants au phylloxéra utilisés comme porte-greffe.

Au XXe siècle, la production de vin en Espagne a été victime de deux évènements importants. Tout d’abord, la guerre civile qui a laissé les vignes à l’abandon puis la seconde guerre mondiale qui a stoppé le commerce du vin en Europe. Le secteur viticole n’a connu un retour à des conditions favorables qu’à partir des années 50. Depuis, grâce à une restructuration du vignoble, à la modernisation des méthodes de vinification, les traitements, les vins espagnols peuvent rivaliser avec les vins étrangers sur le marché intérieur ainsi que sur le marché mondial.
Au cours, de ces dernières années, les vins espagnols ont acquis une qualité et une réputation mondiale en raison du savoir-faire traditionnel des viticulteurs allié à l’innovation des méthodes de vinification.

Géographie des terroirs


Le climat
En raison de sa latitude, de sa position péninsulaire et de l’existence de nombreux plateaux élevés, il existe trois grands types de climats :
• Méditerranéen : Il est localisé sur le centre et les bordures de la Méditerranée. C’est le climat dominant en Espagne.
• Semi-aride : On le trouve dans le Sud-est, il correspond à un climat plus chaud et dont la période de sécheresse est plus longue que le climat méditerranéen ((région de Murcie de de Valladolid)
• Océanique modifié : Le climat est plus chaud et plus orageux que le climat océanique classique : Région Nord, (vignoble Ribeiro, Valdeorras). Le climat chaud et sec induit des rendements faibles, et la possibilité de produire des raisins secs ce qui explique que bien que la superficie soit la plus importante du monde, la production de vin n’est qu’au troisième rang mondial.


Sol et Climat


Le sol
La péninsule Ibérique constitue un plateau massif, d’une altitude moyenne de 700m, parcouru de chaînes beaucoup plus élevées (Sierra Nevada : 3554 m, nombreux monts à plus de 2000 m d’altitude). La géologie de l’Espagne est complexe, car touchée par 2 évènements géologiques majeurs : formation d’une chaîne de montagne au primaire (orogenèse hercynienne), puis érosion de cette montagne, ouverture d’un fossé, puis rapprochement des deux bords au moment de la formation des Alpes au secondaire, avec création des Pyrénées. Le vieux socle hercynien aplani est porté en altitude, écrasant les sols qui l’avaient recouvert et qui glissent les uns contre les autres. Le climat chaud et humide de l’époque tertiaire, favorise l’érosion et dépose une quantité considérable d’alluvions de part et d’autres de la chaine pyrénéenne. On trouve donc des sols très variés, pouvant être granitiques, alluvionnaires, argilo-ferrugineux, calcaire, argilo-calcaire, schisteux, plus ou moins entremêlés. La vigne occupe les terrains les moins fertiles

Le climat
En raison de sa latitude, de sa position péninsulaire et de l’existence de nombreux plateaux élevés, il existe trois grands types de climats :
• Méditerranéen : Il est localisé sur le centre et les bordures de la Méditerranée. C’est le climat dominant en Espagne.
• Semi-aride : On le trouve dans le Sud-est, il correspond à un climat plus chaud et dont la période de sécheresse est plus longue que le climat méditerranéen ((région de Murcie de de Valladolid)
• Océanique : Le climat est plus chaud et plus orageux que le climat océanique classique : Région Nord, (vignoble Ribeiro, Valdeorras). Le climat chaud et sec induit des rendements faibles, et la possibilité de produire des raisins secs ce qui explique que bien que la superficie soit la plus importante du monde, la production de vin n’est qu’au troisième rang mondial.

Les cépages


Les cépages sont très nombreux, il y en a plus de 1000 différents. Certains sont conservés à l’état de traces. 20 cépages occupent les 4/5 du vignoble.
Les cépages blancs (60%):
Airén : 450 000 hectares : qualité vin entrée de gamme
Maccabeu : Nord de l’Espagne, cépage de la Rioja. Vin léger avec une bonne acidité.
Palomino : utilisé pour faire le xérès Pedro
Ximenez : cépage du sud de l’Espagne
Xaerel-lo : cépage utilisé pour les vins effervescents
Grenache blanc : en Catalogne
Sauvignon, viognier (introduit)
Les cépages rouges (40%):
Grenache rouge : 250 000 hectares, partout en Espagne. Vins riches en alcool et épicés.
Monastrell (mourvèdre en France) : Nécessite de la chaleur, mais s’adapte à de nombreux sols, résiste bien aux maladies et au phylloxéra. Il était très cultivé en Espagne où il donne des vins de qualité très bonne à moyenne, sans nécessité d’irrigation.
Bobal : 100 000 ha cultivés surtout dans la région de Valence.
Mencia : cépage de qualité, cultivé en Galice
Tempranillo : 33 000 hectares - cépage de la région de Valdepenas
Graciano : cépage donnant des vins de qualité et de bonne garde.
Carignan : cépage originaire d' Espagne qu’on retrouve beaucoup en Corbières et Fitou et que l’on trouve en Catalogne, les vieux ceps non irrigués donnent de vins de qualité remarquable
Cépages introduit récemment: Cabernet sauvignon, merlot, petit verdot, syrah.
Certaines régions, sous climat semi-arides ont droit à l’irrigation. Les cépages français sont de plus en plus présents en mono cépage ou associés aux cépages locaux. L’irrigation de plus en plus courante permet cette introduction de cépages pas forcément adapté au manque d’eau

DO, DOC, AOP et autres dénominations


L’Espagne compte 63 appellations d’origine protégée. La viticulture espagnole dépend de la législation de l’union européenne. Depuis 2009, le classement se répartie en trois catégories comme en France
• Vin d'Espagne : Ex vino de mesa, correspondant à nos vins de table.
• IGP : Ex vino de la tierra, équivalent à nos vins de pays
• AOP : rassemblant les DO (denomination de origen, équivalent AOVDQS français) et les DOC (dénomination de origen controlata, équivalent à nos AOC.

Histoire des appellations
1933 : La filière est régie par des conseils régulateurs.
1970 : Les DO ont été créé sur le modèle français (INDO équivalent à INAO)
1988 : mise en place des DOC
2009 : mise en place des AOP et IGP
56,2 % des vignes produisent des AOP

Les vins espagnols sont définis par leur âge, qui n’est pas un millésime mais un âge minimal comme en Cognac.
• Joven ou sin crianza : vins jeunes, non vieillit sous-bois
• Vinos de crianza : + de 2 ans de vieillissement, au minimum 6 mois en fût de chêne
• Vinos de reserva : 3 ans de vieillissement : 1 an en fût de chêne et 2 ans en bouteille.
• Vinos de gran reserva : 5 ans de vieillissement : 2 ans en fût et 3 ans en bouteille.



Les régions viticoles


Il y a 12 grandes régions viticoles :
Andalousie : AOP Malaga, Condada de Huelva, Montilla, Moriles, Xéres On y produit du blanc, du rouge, des vins d’apéritifs (xérès) ou de dessert (vin doux naturel). En rouge le grenache noir est dominant, en blanc : le pedro-ximénez,
Aragon : AOP Campo de Borja, Somontano, Calatayud, Somontano. Les cépages rouges sont à base de grenache N, de tempranillo et de moristell, en blanc on a le maccabeu et le grenache blanc.
Navarre : AOP Navarra. Le grand cépage de cette région est le tempranillo.
Rioja: AOP Rioja alta, rioja baja et rioja alavesa. Le grand cépage de cette région est le tempranillo accompagné du grenache. Les rouges sont faits selon le modèle médocain avec fréquemment du cabernet sauvignon
Pays basque : Chacoli de Getaria
Catalogne : AOP Allela, Pénédes, Tarragona, Terra Alta, Cava, ampurdan costa brava, conca de barbera, costers del segre. C’est une région assez moderne où l'on produit des vins de bonne qualité et des effervescents (cava). Le grenache rouge et le carignan sont les cépages rouges majoritaires
Castille -la-Mancha : 600 000 ha en 2008 - AOP La Mancha, Valdepenas, Ribera del Duero, Toro. La mancha produit une très grande quantité de vins de qualité faible à moyenne, surtout du blanc . Du côté de Ribera del duero, les rouges à base de tempranillo sont de très bonne qualité
Madrid : Vinos de madrid
Valence : AOP Alicante, valencia autre région, proche de la méditerranée
Murcie : AOP Jumilla, Yecla : c’est une zone qui produit de bons vins à base du cépage mourvèdre appelé monastrell là-bas
Galice : AOP Ribeiro, Rias Baixas, Valdeorras et Monterrey. On trouve les cépages cainno tinto, souson, grenacheN, Mencia, Grau negro en Blanc : albarino, treixadura, godello
Baléares : AOP Binisalem.

•	Rioja DOC Gran Reserva 2010 13,5%
• Rioja DOC Gran Reserva 2010 13,5%

Terroir : petits parcelles d'altitude aux grandes plaines alluvionnaire
Cépage : Tempranillo (85%), Mazuelo (5%), Graciano (10%)
Elevage : Elevage 24 mois en fût français et 3 ans en bouteilles

•	Rioja Tempranillo 2016 14,5%
• Rioja Tempranillo 2016 14,5%

Terroir : sols calcaires, d’argile et caillouteux
Cépage : Tempranillo
Elevage : Elevage 6 mois en fût

•	Navarra DO Malyeto 2014 14%
• Navarra DO Malyeto 2014 14%

Terroir : sol calcaire
Cépage : Grenache
Elevage : Elevage 9 mois en barils de 300 litres français

•La Solana DO Listan Negro Suertes del Marques 2014 13,5%
•La Solana DO Listan Negro Suertes del Marques 2014 13,5%

Terroir : roche volcanique
Cépage : Listan Negro
Elevage : Elevage 12 mois en fût de chêne français (80% de l'Allier, 10% des Vosges et 10% des centres)

•Estel Mallorca 2015 13,5%
•Estel Mallorca 2015 13,5%

Terroir : sol calcaire
Cépage : 33% Syrah, 32% Merlot, 14% Mantonegro, 13% Gorgollassa et 7% Callet.
Elevage : Elevage 12 mois en fût de chêne français

Mentions légales